Posté par : Toine lundi 20 octobre 2014

Voici le récit d'une journée-type que je cherche à vivre régulièrement... Plus qu'un loisir, c'est en quelque sorte une thérapie pour le corps et l'esprit. Une passion pour la balade contemplative, un exutoire de tension accumulée, un recueil de belles images et de sons de nature. 

Cette journée commence à l'aube. Il est 7h00 et il est là, il m'attend : le Mont Blanc. En haut du Mont Beuvray, le spectacle commence : l'aurore point son nez, le ciel s'enflamme, la brume caresse les monts.

Le Mont Blanc vu du Mont Beuvray à l'aurore
Autun perce avec son clocher le voile mouvant , l'océan de gouttelettes d'eau ondule sur le doux relief.

La pointe du clocher de la cathédrale de Saint-Lazare d'Autun

L'océan de brume
Mon œil s'accroche au Mont Blanc, je ne veux pas le lâcher, je sais qu'il finira par se dissoudre dans le ciel au fur et à mesure que le soleil va s'élever. 

Le Mont Blanc entre deux hêtres...
Se rapprocher...
Il est 8h00, le soleil émerge déjà derrière le massif montagneux, je surveille les lumières, les couleurs, les formes, les ombres tout change très vite...

Autoportrait "le soleil dans l’œil"

La toile de brume se teinte, se perce, le paysage se dessine sous mes yeux à chaque seconde...

Les rayons forcent les ombres, le relief se fait tranchant, les arbres semblent émerger du sol
 La faune se réveille, les chouettes lancent un dernier cri, le soleil est là, mon regard s'accroche à ces petits êtres chantant.

Un Rouge-Queue

Une mésange à longue queue
Les arbres m'invitent à la balade. Les mousses tracent mon chemin qui est parfois fermé par la toile d'une opportuniste. Le soleil commence à être très présent, les couleurs blanchissent...Je fais demi-tour à la recherche d'une lumière plus douce.

Mousse mise en lumière par le lever du soleil

Un chemin au sommet, invite à la maraude

Impossible de continuer son chemin sans casser l'équilibre de cette toile (j'ai fait demi-tour)

Il est 9h00 et les premiers touristes arrivent. Je quitte le Mont Beuvray en quête de nouvelles rencontres du côté du Haut Folin. Très vite je suis confronté à un paramètre que je ne pensais pas aussi prégnant un premier jour de vacances scolaires : la chasse. C'est quasiment à chaque aire de stationnement vers les principaux départs de chemins de randonnée que de gros 4x4 et de grands panneaux "attention chasse en cours" m'annoncent la couleur : mon tête à tête avec la nature devient un repère de moteurs vrombissants, de meute de chiens oppressante, de cris d'hommes directifs et de premiers coups de fusil. En bref, tout ce qu'il faut pour faire fuir le calme et la sérénité,  d'un glaneur de champignon, d'un marcheur contemplatif, de l'aventurier des massifs forestier et du touriste à la découverte de nature sauvage. 
J'arrive finalement à dénicher un coin éloigné et sécurisé (mais toujours bruyant) de cette autre nature sauvage propre à l'homme, pour trouver une ambiance singulière propice à la quête de nouvelles images. Un chemin d'eau, quelques champignons et les couleurs d'automne...clic.

Une flaque d''eau et quelques couleurs

Ronce et champignons

La famille champignon
 Enfin, je trouve un peu plus tard un lieu déserté par toute activité humaine. De nouveaux champignons tendent leurs coupoles pour la photo. Une collembole fixe mon attention et une lumière de fin d'après-midi un peu "pâlotte" me pousse à "gribouiller" avec la lumière d'un étang.

 
Amanite tue-mouches

Balade gourmande d'une collembole

"photographier c'est écrire avec la lumière"
18h00 : Il est temps de reprendre comme ce matin, un peu plus d'altitude pour saluer la fin cette belle journée ensoleillée. Je me retrouve au dessus de Château-Chinon pour prolonger de quelques minutes les derniers rayons.


Dernier rayon derrière Château-Chinon

La guirlande autour de la montagne s'allume...
Le crépuscule, moment ou des ombres prennent vie. J'hésite à ranger le matériel, le soleil est parti mais un autre spectacle s'offre rapidement à moi. De jeunes chevreuils broutent tranquillement devant moi. Ils m'ont à peine remarqué. Je les distingues difficilement et me prépare à faire quelques clichés sans grandes convictions du résultat. Finalement, la technologie me permet de capter sans trop de flou ces deux êtres sauvages et de finir en beauté "animale" cette journée (presque) parfaite... 

Balade sereine

"Capté"
 Voici donc la fin de ce long récit. Le plaisir d'une telle journée est multiple. Et c'est en écrivant cet article que l'on prend conscience que ce plaisir ce prolonge, à travers ces souvenirs photographiques, et ces morceaux d'émotion partagés ici. Commencer la contemplation solitaire par les premières lueurs du soleil et la finir au crépuscule au milieu des animaux sauvages, procurent un sentiment de plénitude où le temps n'existe plus, où seule la lumière anime la vie. On se sent exister, on prend conscience de sa place sur cette Terre et on ne voudrait jamais en changer...

Bien à vous, chers lecteurs et profitez de la lumière !
Toine, éternel contemplatif...

{ 4 commentaires... lire ci-dessous ou Commentaire }

  1. On retient son souffle à chaque tirade en attendant la prochaine de ces magnifiques photos, quel spectacle, bravo Toine !

    RépondreSupprimer

- Copyright © d'un instant à l'autre | photoblog nature par Toine - Skyblue - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan - Modified by Toine 2014 -